Dr. Vincent St. Louis

Dr. Vincent St. Louis

Biography

Dr. Vincent St. Louis is a Professor at the University of Alberta. He has over 38 years of research experience that includes conducting whole-ecosystem experimentation at the Experimental Lakes Area (NW Ontario) on the environmental impacts of acid rain, hydroelectric reservoir creation, and the atmospheric deposition of mercury. Since 2004, he has also studied why some high- and sub-Arctic marine animals and freshwater fishes contain concentrations of methylated mercury high enough to cause exposure risks to northern peoples consuming them as traditional foods. Most recently, he has focused his research efforts on determining how accelerated climate change in polar regions is altering terrestrial and aquatic ecosystem productivity, greenhouse gas emissions from landscapes, water quality, contaminant loadings and biomagnification, and glacial river biogeochemical process. Dr. St. Louis now wants to transfer this latter interest from the high Arctic to the Canadian Rocky Mountains, where accelerated glacial melt is rapidly occurring. Over his career, Dr. St. Louis has supervised 10 M.Sc and 8 Ph.D. students. Dr. St. Louis has published over 85 peer-reviewed articles on a very broad range of ecological and biogeochemical topics that have been cited over 4300 times (average citation of 54 times per article). His h-index is 36.

Biographie

Dr Vincent St. Louis est professeur à l’Université de l’Alberta. Il possède plus de 38 années d’expérience en recherche, notamment en tant qu’expert dans l’ensemble de l’écosystème de la région des lacs expérimentaux (NW Ontario) sur les impacts environnementaux des pluies acides, la création de réservoirs hydroélectriques et les dépôts atmosphériques de mercure. Depuis 2004, il a également étudié pourquoi certains animaux marins et poissons d’eau douce de haute et de subarctique contiennent des concentrations de mercure méthylé suffisamment élevées pour entraîner des risques d’exposition pour les peuples du Nord qui les consomment comme aliments traditionnels. Plus récemment, il a concentré ses efforts de recherche sur la modification de la productivité des écosystèmes terrestres et aquatiques, les émissions de gaz à effet de serre des paysages, la qualité de l’eau, les charges et la bioamplification des contaminants et le processus biogéochimique des rivières glaciaires. Dr. St. Louis veut maintenant transférer ce dernier intérêt du haut Arctique aux montagnes Rocheuses canadiennes, où la fonte glaciaire accélérée se produit rapidement. Au cours de sa carrière, Dr. St. Louis a supervisé 10 M.Sc et 8 Ph.D. élèves. Dr. St. Louis a publié plus de 85 articles évalués par des pairs sur un très large éventail de sujets écologiques et biogéochimiques qui ont été cités plus de 4300 fois (citation moyenne de 54 fois par article). Son h-index est 36.